La boulange et l'agroécologie selon la Ferme du Mont d'Or

Exemple d’une conversion bio réussie

Quelles ont été vos motivations pour passer en bio ?

Je n'étais pas agriculteur avant, il s'agit d'une installation en bio à l'inverse d'autres parcours. Pour nous, c'est vraiment un projet de vie avec ma soeur sur la transformation et ma femme sur l'accueil du public. Il n'y a pas que l'aspect production, il y a aussi l'aspect création d'emplois. L'accueil du public va se mettre en place sur la fin de l'année 2013 avec pour objectif d'atteindre 3 UTH sur la ferme.

Pour moi, c'était la possibilité de mettre en pratique un projet lié à mon ancienne vie notamment en matière d'environnement. C'était une opportunité. On travaille aussi sur le volet transfert de connaissance, biodiversité, on essaye d'aller au-delà du cahier des charges AB en développant des champs d'actions variés. On travaille avec plusieurs partenaires, on s'ouvre à d'autres réseaux, d'autres logiques pour avoir un espace ouvert.

Quelles étapes avez-vous franchies (difficultés rencontrées, éléments déclencheurs, parcours....) ?

Comparé aux gens qui ont démarré il y a 15 ans, j'ai été largement accompagné sur le projet technique. Le GAB et le CIRAB (Commission Interprofessionnelle de Recherche en Agriculture Biologique en Bretagne) ont mis en place un accompagnement qui répond bien à mes attentes que ce soit pour des simulations technico-économiques, des formations ou du conseil. Lors de mon installation, le Point Info Installation ne proposait pas le volet conversion. Toutes les informations n'étaient pas centralisés, j'ai donc du frapper à plusieurs portes.

Quels arguments retiendriez-vous pour inciter vos voisins à passer en bio ?

L'épanouissement, la notion de projet de vie, il y a autre chose qui se passe. La société civile porte un nouveau regard plutôt bienveillant sur le paysan bio. Il y a un réseau humain, solidaire et ouvert. Une échelle plus humaine aussi parce que le réseau est plus petit. Tu côtoies plus de monde et plus rapidement.

Quels sont les attentes ou appuis nécessaires pour votre poursuite d'activité en bio ?

L'organisation du réseau, des démarches pour créer des temps de rencontre c'est toujours intéressant. Il faut toujours rester dans l'idée de croiser et pas être seul dans son coin. Là, le GAB joue un rôle intéressant et fait un travail pertinent.

On est en démarrage, on n'aura pas assez d'une vie pour réaliser tous les projets !

contentmap_plugin

Inscrivez-vous pour être tenu au courant de l'actualité du Réseau

captcha 

AVEC LE CONCOURS FINANCIER DE:

logo_NA-horizontal_Coul.png

Logo_UE.png   FEADER-en_PCh.png

      images